Formation Certifiante Excellence Paris Champs Elysées "Luxe-Beauté"

Vente stratégique "Nouvelle Génération" (Neurosciences) Luxe-Beauté, dans la nouvelle Economie Comportementale 

TOUT CHANGE !

L'ENJEU STRATÉGIQUE  dans LA NOUVELLE ECONOMIE COMPORTEMENTALE ; 

" SE DOTER DE LA NOUVELLE STRATÉGIE DE VENTE INTÉGRANT LES NEUROSCIENCES DEVIENT INCONTOURNABLE  pour DEVENIR RELAIS ET NOUVEAUX AMBASSADEURS DES MARQUES "

confirment les CREATEURS. 

 

LA VENTE TRADITIONNELLE DANS LE LUXE & LA BEAUTE,  EST DÉPASSÉE.

"DirigeantsManagers, Responsables de stores, Conseillères, Animateurs-Animatrices, les techniques de vente désormais totalement dépassées… ». LA VENTE "NOUVELLE GENERATION" EST UNE NÉCESSITÉ.

 

TIREZ PARTIE DES TECHNIQUES NOUVELLES EN NEUROSCIENCES  QUI VOUS GARANTISSENT LA DÉMULTIPLICATION DE VOTRE POTENTIEL DE VENTE STRATÉGIQUE

  

TROP DE PARFUMERIES ONT DES ALLURES DE SUPERMARCHÉ, AVEC DES ANIMATRICES OU DES CONSEILLERES DE VENTE DÉLAISSANT « L’UNIVERS, LA VALEUR AJOUTE, L’AVANTAGE CONCURRENTIEL ET TOUS LES ASPECTS ÉMOTIONNELS ET SENSORIELS, DES PRODUITS ».

Quant au service, qui, loin d’être porté par de réelles "ambassadrices / ambassadeurs des univers" des marques, il se limite à une approche forte simpliste, qui crée une réelle rupture entre la marque et les clients.

Sans parler des détournements et autres dysfonctionnements comme, le manque de stocks, la multitude de références, etc.  D'autant que les contrats de distribution sélective obligent les boutiques à proposer toutes les références des marques, ce qui sème la confusion chez les clients.

En conséquence, dans la nouvelle ECONOMIE COMPORTEMENTALE, à l’heure de « l’ultra segmentation » et des algorithmes de modélisation du « parcours et de l'expérience client » avec les outils digitaux, tant pour les Dirigeants, Managers du Luxe - Beauté, que pour les Animatrices-Formatrices, que pour les conseillères de vente, une nouvelle ère s’ouvre vers l'incontournable professionnalisation associée à l’Excellence opérationnelle ainsi qu'à une dimension comportementale nouvelle, incontournables.

A la hauteur des défis d'aujourd’hui et de demain, dans un paradigme nouveau combinant les ventes « on et off line » avec des concepts innovants comme le « web to store & store to web », le R.O.P.O (Research On line and Purchase Off line », la "vente physique", se doit d'évoluer vers la Vente stratégique  « NOUVELLE GENERATION », à haute valeur ajoutée, constitue un réel vecteur de croissance pour les marques de parfums, d'esthétique, de cosmétiques, de bien-être et de Luxe, dans la nouvelle ECONOMIE COMPORTEMENTALE.

C’est un profond changement de paradigme ; il y a donc urgence pour tous ces acteurs de réagir, et de s’adapter, au risque de voir leur activité au minimum diminuer, au pire, de disparaître.


C'est pourquoi, nos Formations Certifiantes Excellence Luxe - Beauté, dont les Techniques de vente nouvelle génération" & Savoir-être, Paris Champs Elysées, vous permet de devenir des acteurs/actrices de la vente stratégique, sur la base de 4 dimensions stratégiques majeures et intégrées, combinant les nouveaux concepts de vente « on et off line », l'approche systémique des clients, les  techniques de ventes de la valeur, ainsi que les techniques cognitivo-comportementales en neurosciences,dans la nouvelle ECONOMIE COMPORTEMENTALE. 

4 dimensions intégrées, constituant à elles  seules, une démarche d’Excellence opérationnelle, et de vente stratégique "NOUVELLE GENERATION" redoutable, et capable de véhiculer les aspects « tangibles et intangibles » des marques et de sauvegarder les univers ainsi que les identités de ces dernières.

Enfin, afin de mieux vous armer, les contraintes et opportunités de la vente digitale (expériences innovantes internationales, etc.) ainsi que de la transformation digitale complète de certaines marques et de outils utilisés, font partie des sujets qui seront abordés lors de cette Formation Certifiante Excellence Paris Champs Elysées, de vente stratégique Luxe-Beauté en matière de techniques de vente "nouvelle génération" et de savoir-être. 

Cette Formation Certifiante Excellence (enseignée également par Lionel Alev à la Conférence des Grandes Ecoles et à l'ISIPCA), s’organise de manière forte interactive, tant au niveau théorique que pratique, avec l'acquisition de méthodes en "savoir, savoir-faire" et en "savoir-être".

 

Et ce, afin de vous doter de comportements propices aux transformations et de vous permettre de devenir "actrices / acteurs de la Ventre stratégique NOUVELLE GENERATION ".

Depuis la première onde de choc de la crise, le secteurTOUT CHANGE ! du Luxe, de la beauté, des soins, du maquillage des parfums et cosmétiques, se trouve être en forte baisse. Les ventes ralentissent, les distributeurs déstockent, les marques deviennent de plus en plus attentives à leurs coûts de stockage et de fabrication. Les parfumeries ont perdu plus 1,3 million de clientes en l’espace de quelques annnées. Quant aux instituts de beauté, leurs chiffres d'affaires baissent significativement en volume...Dan ce contexte, les indépendants tendent à se regrouper autour d’enseignes spécialisées sur un segment d’activité (manucure, bronzage, amincissement, épilation…) qui fidélisent leurs clientèles en proposant des forfaits ou des abonnements.

 

Tous les segments sont touchés. Malgré les lancements réussis de la Petite Robe noire (Guerlain), Coco Noir (Chanel), Manifesto (Yves Saint Laurent) et La vie est belle (Lancôme), les ventes de parfums féminins ont reculé de 0,7%. Toutefois, l'industrie tente de continuer à innover, car faute de nouveautés, les consommateurs achètent moins.»

 

Certains industriels s'inquiètent de la baisse de fréquentation dans les parfumeries, concurrencées par divers canaux comme ; internet, voire les pharmacies et les grandes surfaces où les cosmétiques sont moins chers (exemple ; les enseignes mono marques Yves Rocher, ­Kiehl's, Mac et Kiko). Seulement 13,3 millions de Français continuent de fréquenter les parfumeries, 1,3 millions de moins qu'en 2010, selon Kantar World Panel. Après avoir été délaissé par des clients occasionnels, qui achetaient un parfum par an, «le réseau a perdu une partie de son cœur de clientèle, les cibles âgées et aisées», souligne l'institut Kantar.

 

Quant à internet, le basculement de l’économie dans l’ère numérique et particulièrement dans la nouvelle ECONOMIE COMPORTEMENTALE, produit des effets chaque jour sur les comportements et les usages des clients. L’apparition de services innovants, qu’ils soient personnalisés, collaboratifs ou simplement plus pratiques, donne naissance à de nouvelles stratégies de vente et aux modèles économiques bouleversants, dans la plupart des secteurs d’activités et notamment le secteur du Luxe et de la beauté.

 

Depuis des années, les marques de luxe et de beauté sont présentes sur la sphère Internet (du web 1.0 au web 3.0). Chaque marque possède aujourd’hui son propre site. La présence des marques de luxe sur Internet est un passage nécessaire voire incontournable malgré les difficultés de passer d'un média chaud à un média froid. Au-delà des sites dits d’image traditionnels, les Maisons de luxe et de beauté se lancent également de plus en plus dans l’e-Commerce. Les prévisions pour 2017 parlaient d’un doublement du marché du luxe en ligne pour peser 15% des ventes.

                                                                               

Les dynamiques de transformation digitale dans la nouvelle ECONOMIE COMPORTEMENTALE, sont donc enclenchées et modifient considérablement les comportements d’achats (R.O.P.O..., passage difficile du multi-canal à l'omni-canal, au mix "on et off line", web 4.0...), sans parler du retard des comportements nouveaux nécessaires, ainsi que de l'évolution vers des organisations matricielles, incontournables dans ce nouveau paradigme "de l'instantané" face à l’implémentation des algorithmes comportementaux, aux neurosciences ainsi qu'au neuro-marketing, qui bouleversent les concepts traditionnels.

Par ailleurs, au-delà des effets de la mondialisation, de la crise, l’effet porteur du secteur du Luxe et beauté, par les émergents se trouve être également, en pleine inflexion. Reste donc le marché Européen en pleine crise, pour le porter…

Ces différentes perturbations conduisent les marques de Luxe et de la beauté, à faire face à de nombreux paradoxes, dans la nouvelle ECONOMIE COMPORTEMENTALE : entre sélectivité et diffusion, rareté et élargissement, élitisme et hausse de notoriété.

Ainsi, elles doivent se repositionner et développer leur notoriété, sur divers canaux ("on et off"), afin de montrer qu’elles existent, qu’elles sont présentes et fortes. Ce sont des investissements majeurs, qui ne visent qu’à atteindre une cible de plus en plus volatile, dans un magma de médias et d’informations, venant de tout type de supports et brouillant les messages clés voire les univers des marques. En parallèle, elles doivent essayer de protéger leur identité, leur image de rareté et de rester discrètes...

La tâche est forte complexe, dès lors qu’on considère l’intégration d’un média de masse, tel qu’Internet, dans les stratégies de communication des marques de luxe... Les expériences se développent mais comment faire passer les univers, les senteurs et les émotions au travers d’un tel média ?

Visibilité accrue, diffusion d’information et création de communautés de marque sur le futur web 4.0... sont autant d’opportunités que de risques et de dangers à considérer pour les marques de luxe et de beauté. Cet outil de communication de masse pourrait exacerber les paradoxes de leur gestion et démultiplier la difficulté de concilier sélectivité et diffusion.

Il est certain que la perte de contrôle de l’image est à craindre. Plus la marque s’expose sur un tel média, plus les consommateurs  peuvent exploiter et déformer ses récits. En complément, la mise en ligne des marques de ces « biens sensoriels », implique la complexité de faire ressentir des émotions aux consommateurs.

 

 

© 2023 by ​Energy Mix.