Formation Certifiante Excellence Paris Champs Elysées : CDMT Cadre de Dépenses Moyen Terme & Budget de l'Etat, dans l'Economie Comportementale

Face aux ruptures diverses ; économiques, macroéconomiques, technologiques/ digitales 3.0 et 4.0, sociales et sociétales, désormais, les organisations se trouvent face au nouveau « paradigme de l’instantané », où se cumulent, incertitudes, changements de comportements, nouveaux modèles économiques, inversions et compressions des chaînes de valeur, où plus rien n’est plus comme avant !

En effet, la nouvelle Economie Comportementale, nous confronte à des défis incomparables, des stratégies de ruptures, et des modes de faire/méthodologies dynamiques, itératives et évolutionnaires évoluant à grande vitesse, conduits par la DATA, dans le cadre de nouvelles régulations d'Ecosystèmes .

Ainsi, « raisonnements disruptifs et stratégies nouvelle génération et nouvelles méthodologies opérationnelles », deviennent incontournables pour réussir dans cette nouvelle Economie Comportementale !

Une culture, de nouvelles compétences supports aux « stratégies 3.0, 4.0 », deviennent désormais les seules réponses de haut niveau, pour les hommes d’aujourd’hui et de demain, que nous formons au sein d’ENERGY MIX. Notre ADN de conseils en stratégie, de chercheurs et innovants en matière de transformations complexes, confrontée à ces ruptures sur le terrain, nous permettent de réaliser un réel transfert de compétences permettant la co-innovation, associé à une « nouvelle carte mentale », basés sur la DATA.

Ainsi, nos participants voués à devenir « acteurs du changement », porteurs et influenceurs d’une « nouvelle culture en totale rupture avec le passé », désormais plus « consultants stratégiques » que jamais, seront les leaders transformationnels qui veilleront tant à la survie, qu’à l’évolution de vos organisations.

Ainsi, la crise actuelle qui dure, aura un profond impact institutionnel. La gestion des risques des institutions financières en sortira modifiée. L’environnement réglementaire et de supervision va vivre lui-même une transformation significative, au-delà des interventions d’urgence en cours.
Qu'il s'agisse des risques de marché, de contrepartie et de liquidité, ou bien de risques « humains », le paradigme opérationnel établi depuis le milieu des années 1990 ne survivra pas inchangé à une crise ayant de telles proportions.

 

En effet, plus la crise financière perdure, plus profonde sera la récession économique résultante, plus sévère sera la pression sociale et politique pour une « régulation et reconstruction de la finance mondiale », dans la nouvelle ECONOMIE COMPORTEMENTALE.

Malgré quelques frémissements, l’économie mondiale continue à souffrir de la crise et la croissance reste faible et inégale entre les pays. Elle demeure d'ailleurs assez faible dans beaucoup de pays avancés en raison de taux de chômage élevés, d’une situation financière faible et d’inquiétudes concernant notamment les perspectives des finances publiques et du secteur financier. Un certain nombre de pays européens se sont heurtés à des difficultés particulièrement graves, et ce, faute de CDMT et de processus CDMT respecté et gouverné, sous un angle désormais des innovations technologiques, de nouvelles régulations 3.0 et 4.0, et bien entendu, faute de budget programme et de cadrage macroéconomique aligné, de planification pluriannuelle des dépenses, de réelles politiques industrielles et de leviers de croissances inclusives, pertinemment mis en oeuvre en conjonction directe avec l'économie réelle, représentés par un Écosystème conduit et régulé par la DATA, dans cette nouvelle Economie Comportementale.

La croissance s'est affaiblie dans les pays émergents, mais avec la montée de l’inflation, la crainte d’une "surchauffe économique" augmente dans plusieurs d’entre eux.


La croissance mondiale étant inégale, les enjeux de l’action publique varient considérablement d’un pays à l’autre. Le principal défi que les pouvoirs publics doivent relever dans la plupart des pays avancés, est de maintenir la croissance notamment en s'inscrivant dans le processus du CDMT, mise en oeuvre avec rigueur, cohérence "globale" et principalement, dans le cadre d'une démarche systémique depuis le cadrage macroéconomique.

La Formation Certifiante Excellence CDMT & Budget de l'Etat Paris Champs Elysées dispensée, vise l'Excellence opérationnelle notamment dans ; la planification stratégique et cohérente des Ministères au regard du contexte et du cadrage macroéconomique, le choix et l'innovation des stratégies sectorielles, la mise en regard des réformes et leur évaluation en terme de pertinence, la baisse des déficites et de l'endettement, l'équilibre recettes dépenses au regard du TOFE, la maîtrise des risques systémiques, le suivi et la gestion axée résultats du cdmt, etc..

Et cela, en vue d'une plus grande marge de manoeuvre stratégique, permettant une relance économique et sociale, bien plus rapide et plus ciblée, de l'économie .

 

Cela permet de faire du CDMT (Cadre de Dépenses Moyen Terme), plus qu'un exercice de programmation pluriannuelle. et l'introduit comme "une nouvelle culture commune" devant être disséminé au sein des administrations, avec l'ensemble des méthodologies, des techniques et outils modernes, permettant la modélisation du CDMT et enfin surtout, d'instaurer un nouveau "modèle de pensé, de "faire et "d'être"". Ce tryptique est majeur. En effet, audela de l'ambition de transfert de l'expertise durant la formation CDMT, notre objectif consiste à faire des participants, des "agents du changement", favorisant un développement plus rapide et plus compétitif, dans la nouvelle ECONOMIE COMPORTEMENTALE.

Mais bien plus encore, en s'inscrivant dans une dynamique d'innovation, et en y intégrant la transformation numérique/digitale comme levier de croissance, tout en procédant aux nécessaires ajustements budgétaires, aux réformes et à la remise en état qui s’impose dans le secteur financier.

 

La majeure partie des pays émergents et des pays en développement doivent "définitivement abandonner les politiques microéconomiques et macroéconomiques accomodantes", afin de développer de réelles politiques industrielles et d'éviter la surchauffe, dans un contexte marqué par la crise économique, la limitation du crédit et l’élargissement des tensions inflationnistes, tout en veillant à protéger les pays en développement des effets de la hausse des prix des produits alimentaires et des carburants.

Des progrès sont aussi nécessaires dans la réduction des risques que les déséquilibres mondiaux et entre Etats, font peser sur la stabilité financière, en renforçant la contribution des exportations nettes à la croissance dans les pays, qui accusent de gros déficits courants et, inversement, en misant davantage sur la demande intérieure dans les pays largement excédentaires.

Les pays devront continuer de coopérer pour assurer une croissance mondiale solide et durable. En somme, une stratégie d'actions gouvernées au niveau national permettant la mise en oeuvre de politiques monétaires et de démarches ciblées "macro-prudentielles", rapprochant l'action du secteur public de celui de l"économie réelle. Et pour cela la formation au CDMT devient une incontournable nécessité. 

 

Ainsi, la réglementation macro-prudentielle aura deux autres caractéristiques la distinguant de celle en vigueur :
- La focalisation sur le système financier dans son intégralité, plutôt que sur des institutions individuelles, en vue de
  diminuer la probabilité et la sévérité des périodes de détresse financière, afin de minimiser les effets sur
  l’économie réelle :
- Le traitement des risques agrégés comme endogènes aux comportements des agents économiques, en contraste
   avec la pratique actuelle au niveau des institutions financières.

 

Le développement d'une approche budgétaire pluriannuelle stratégique et rigoureuse au travers de notre séminaire international CDMT, est un élément capital, dans un objectif de sortie de crise et de relance, de choix de stratégies sectorielles en vue du CDSMT, également important pour une budgétisation basée sur les politiques publiques. Une planification pluriannuelle des dépenses, peut ainsi faciliter le suivi de la performance et des risques systémiques, en donnant, tant un cadre de croissance et de développement, qu'un cadre pour le suivi du progrès réalisé.

 

Enfin, cette formation comme toutes les autres Formations Certifiantes Excellence, s’organise de manière forte interactive, tant au niveau théorique que pratique, avec l'acquisition de méthodes en "savoir-faire" et en "savoir-être". Ceci, tout en y intégrant le niveau des participants et l'utilisation de techniques cognitivo-comportementales en neurosciences, afin de doter ces derniers de comportements propices aux transformations et les rendre "acteurs du changement" de leur propre organisation.

© 2023 by ​Energy Mix.